« L’attentat au Liban est un avertissement lancé par la Syrie » – BFM TV, 22 octobre 2012

BFMTVLa tension est vive à Beyrouth après l’attentat visant un chef du renseignement libanais proche de l’opposition. Antoine Sfeir décrypte la situation.

La voiture piégée qui a explosé vendredi
a fait trois morts et de très
nombreux blessés. (AFP PHOTO)

Au lendemain des funérailles de Wissam Al Hassan, haut responsable du renseignement libanais tué dans un attentat vendredi dernier à Beyrouth, la tension n’est pas encore retombée dans le pays. L’armée s’est déployée dans la capitale pour endiguer la révolte de la veille, qui avait conduit des manifestants à réclamer la démission du Premier ministre, Najib Mitaki.

Antoine Sfeir, journaliste et politologue franco-libanais, dirige les Cahiers de l’Orient, une revue sur le monde arabo-musulman qu’il connaît très bien. Il estime que l’élimination de Wissam Al Hassan est un avertissement lancé Lire la suite

La morale républicaine, pour en finir avec la loi de la jungle ?

L’actualité en France est décidément dominée ces jours-ci par un déchaînement de violence entre jeunes : le lynchage de Grenoble, ce jeune sportif roué de coups à mort dans les vestiaires, des enseignants régulièrement agressés… Le vivre-ensemble en prend un sacré coup ! Plusieurs questions se posent désormais à nous avec insistance.

Est-ce le règne de l’enfant-roi instauré dans les années 1980 qui entraîne de la part de ces jeunes une attitude ne connaissant plus de limites ? Cela expliquerait la banalisation d’une violence au quotidien, ce sportif qui donne des coups de pied au thorax de son camarade en lui répétant « je vais te retirer la vie » ; cela expliquerait également la désacralisation du maître, qui représentait non seulement l’autorité mais également le savoir. C’est d’ailleurs ce dernier point qui est crucial : « A-t-on encore besoin du savoir ? » entend-on parfois dire les jeunes, qui tirent leurs références des séries télévisées, ou pire encore, de la télé-réalité. Autrement dit, ils sont Lire la suite

Film anti-islam : pourquoi les extrémistes en profitent pour manifester

18 septembre 2012 : analyse sur Le Plus du Nouvel Observateur 

Est-on en train de revivre l’épisode dramatique des caricatures du prophète Mohammad, qui avaient embrasé le monde musulman en 2005 ? Pour Antoine Sfeir, on y retrouve le même mécanisme : des manifestations violentes encouragées en sous-main par les partisans de l’islam le plus radical.

 

De nombreuses violences ont fait suite à la diffusion de ce film, considéré comme blasphématoire et réalisé par un Américano-israélien. Avec la distance qu’on peut avoir a posteriori, on est en droit de se poser quelques questions fondamentales.

 

Ce film, véritable navet de bas étage, met en scène Lire la suite